Le conte du petit bois pourri

Livret_Contedupetitboispourri_VALPHA-2 copie

 

 

Le 26 et 27 janvier à 20h

 

Un conte pour adultes et enfants plutôt grands sur l’amour et l’intégrité psychique.

 

De et avec Cathy Heiting

Guitare et batterie : The Groove Menestrels Sam Bobin et Alex Morier

Mise en scène : Catherine Sparta

Costumes : Mireille Doering Borne et Jean Christophe Borne

﹎﹎﹎﹎﹎﹎﹎﹎﹎﹎﹎﹎﹎﹎﹎﹎

 

 

 

 

Il était une fois une jolie princesse, subtil mélange entre Beyoncé et Juliette Gréco…Elle possédait un pouvoir unique, celui de démasquer les menteurs…Inconvénient : le royaume se vide, plus de prétendants! La voilà qui quitte le château pour aller se promener dans le petit bois afin d’y trouver peut être…L’amour?

La rencontre avec un Prince plus que parfait sera bouleversante dans tous les sens du terme maiiiis la princesse éprise d’une folle liberté parviendra t elle à concilier amour et intégrité psychique? Le prince était il blond ou brun? Pourquoi la sorcière se prénomme-t-elle Kaaarine? Qui est Kiki Stallone, la soeur de Sylvestre, peut être bien plus que cela? Combien coûte un kilo de prunes au Tadjikistan? Tant de questions qui ne resteront pas sans réponse puisqu’au final tous les chemins mènent à Rome et surtout à Digne, intriguante capitale du 04…..
Cathy Heiting nous raconte une histoire vraie (puisque ç’est elle qui l’a écrite!) avec le ton décalé qu’on lui connait (Bizet était une femme, Opéra Molotov, Opératella….) et interprète au point culminant de chaque émotion une chanson poignante ou fun dont le public pourra reprendre les ritournelles tout en bougeant les épaules, en claquant des doigts, en se mordant le bout des pieds…Des chansons écrites pour le spectacle à retrouver sur l’album avec en exclusivité l’interview de la princesse en direct de Radio Royaume, le bétisier etc…..

www.cathyheiting.com

﹎﹎﹎﹎﹎﹎﹎﹎﹎﹎﹎﹎﹎﹎﹎﹎

► SORTIE de l’album le 26 janvier, chaque chanson/composition illustrant un moment fort du spectacle avec en exclu l’interview de la princesse en direct de Radio Royaume !

► Entrée à prix libre.

► Réservation conseillée en envoyant un message privé sur la page : Le conte du petit bois pourri, en envoyant en mail à artsvivants@ladeviation.org, ou en appelant le 09 81 09 44 01

 

 

 

 

 

Libérons les parpaings # 2 : Bambots

Libérons les parpaings # 2 : Bambots


https://bampots.bandcamp.com/album/bampots

Les BAMPOTS c’est d’abord un quartet à vent acoustique, fanfare free punk privilégiant un son brut débarrassé de toute virtuosité gratuite, avec une formule instrumentale des plus surprenantes : quatre cuivres et chacun une grosse caisse au pied. (2 trombones + 1 trompette + 1 saxophone baryton).
Sans être une fanfare déambulatrice, la légèreté du dispositif choisi permet aux BAMPOTS de s’installer n’importe où. L’installation se fait sans nécessité de système d’amplification ni d’apport d’énergie électrique. La relation au public se crée directement, sans artifices. Le son produit par les soufflants est projeté vers les gens avec toute sa simplicité et sa puissance, imitant en cela l’univers artistique crée par les groupes punks historiques.

L’intention de ce band est de jouer une musique free punk trouvant ses références dans les groupes qui ont inventés le genre tels que les DEAD KENNEDYS, les NO MEANS NO ou encore les BAD BRAINS ainsi que dans la pratique de l’improvisation libre. Ceci en privilégiant l’énergie et la spontanéité.

Les BAMPOTS en concert c’est:

Olivier BOST : Trombone, grosse caisse
Patrick CHARBONNIER : Trombone, grosse caisse
Radoslaw KLUKOWSKI : Trompette, voix, gosse caisse
Eric VAGNON : Saxophone Baryton, grosse caisse

15/16’arts – un parcours artistique sur le territoire (suite)

15/16’arts – un parcours artistique sur le territoire (suite)

15/16’arts – un parcours artistique sur le territoire

Dans le cadre d’un projet sur le territoire
des 15ème et 16ème arrondissements de Marseille, autours des arts visuels, La Déviation vous propose :

 

• SAMEDI 2 DECEMBRE 14H -18H : DESSERT, BALLADE, LECTURE, DANSE & PERFORMANCE.

– 14h : « Dessert et chansons » Expérience musicale autour d’une dégustation sucré. Prix libre.
– 15h : « Chantier » Présentation chantée des lieux.
– 16h : « Extraits #1 » de Ludivine Venet. Lecture de poèmes et installation. Durée 15-20 minutes environ. L’artiste déploie le dessin, le fait sortir de ses propres contours, en mêlant installation, performance et poésie.
– 17h : « Rencontre à l’échelle » Danse & installation par Aldo Thomas. “ Mots non dits, chants et sons sans musique. Poétique du vide et oubli des objets. Matières et matériaux dansants et dansés. Corps s’expérimentant en vue d’une constante déviation.”

 

• DIMANCHE 3 DÉCEMBRE 14H – 18 H : PROMENADE, GOUTER & LECTURE

– 14 h : Petite marche en déviation avec Mélanie Métier. Durée : 1h30 – RDV devant la gare de L’Estaque à 13h45 / départ 14h.

“ C’est une invitation à explorer des morceaux d’architecture et de paysage constituants La Déviation : horizons géants sur Marseille, gouffre de rochers avalant les voitures, rotonde abandonnée, doux petit hameau médiéval, usine – ogre broyeuse de roches, falaise vertigineuse…”

– 15h30 : Goûter rafraîchissant et présentation du projet La Déviation.

– 16h30 : “ La Promenade ” d’après Robert Walser. Lecture d’une adaptation pour théâtre par Naïs Desiles & Héloïse Roudiy. Mise en bouche par Malte Schwind. Durée : 1h30

 

• SAMEDI 2 ET DIMANCHE 3 DÉCEMBRE 14H – 20H : EXPOSITIONS en parallèle des évènements.

– « Photos-synthèse »
Exposition de photographies argentiques en noir et blanc par Amon Kaiser. Cette nouvelle série d’images présente un regard intime et particulier, d’instants du quotidien capturés pendant l’été 2017 en France et en Allemagne.

– « Masques hirsuites »
Exposition de sculptures murales proposées par Florent Testa, qui utilise des matières animales et naturelles comme la cire d’abeille, la laine et l’argile, afin de développer des protocoles de fabrication et une gestuelle corporelle singulière et intime.

– « Actio Vestigio »
Installation évolutive d’Edwin Cuervo. Une série de sculptures à activer. “Mes interventions expérimentales explorent les qualités plastiques des matériaux bruts utilisés dans la construction. Chaux, terres et sables génèrent des formes dynamiques, parfois éphémères à la limite de l’organique.”

« EL ROJO MAS CIELO » DÉFILÉ & EXPOSITION DE LÉO PERALTA.

« EL ROJO MAS CIELO » DÉFILÉ & EXPOSITION DE LÉO PERALTA.

15/16’arts – un parcours artistique sur le territoire

Dans le cadre d’un projet sur le territoire
des 15ème et 16ème arrondissements de Marseille, autours des arts visuels, La Déviation vous propose:

• SAMEDI 25 NOVEMBRE 18H – minuit : « EL ROJO MAS CIELO » DÉFILÉ & EXPOSITION DE LÉO PERALTA.

– 18h : Vernissage de l’exposition – restrospective du créateur argentin et designer de mode.
– 20h : Défilé de sa nouvelle collection « EL ROJO MAS CIELO ».
– 21h : Repas « Le rouge le plus ciel » à prix libre suivi d’un DJ set.

Restauration et rafraichissements possibles à La Guinguette ( bar associatif de La Déviation ). Adhésion obligatoire.

 

 » Parce que c’est moi qui ne suis plus le même,
que cette collection a changé.
Je viens, taché
d’un rouge le plus rouge
et
d’un ciel le plus ciel.
Des énormes étoiles,
m’ont transporté
dans tous mes rêves.
Je viens plein d’énergie vivante
traversant mon corps tout entier,
Un autre rythme plus doux et
plus calme me donne un sourire heureux et
grandi de fraternité primitive
du présent, du futur.  »

EL
ROJO
MAS
CIELO

 

Soirée de lancement : Libérons les parpaings !

Soirée de lancement : Libérons les parpaings !

La Déviation continue son aventure utopique d’auto­gestion et d’autonomie !
Après plus de deux ans à construire l’outil de travail artistique pluridisciplinaire, accueillir en résidence une centaine d’artistes, ouvrir ses portes au public participant à la vie du quartier et de la ville.
>>> La Déviation se lance dans un nouveau défi : acheter le lieu pour pérenniser et garantir l’usage collectif de ce lieu. <<<

 

Déroulement de la soirée :
– Présentation du projet par l’équipe.
– Grand repas.
– Concert de Limbo !
– Dj set, histoire de finir en douceur..
 
<> LIMBO <>
Rockprogressifjazzpop//
Limbo, c’est cinq copains qui font de la musique depuis 3 ans sur Montpellier. Leurs compositions se fabriquent d’abord autour d’improvisation pour ensuite en créer des parties bien définies mélant plusieurs genres. Ils trouvent leur inspiration dans des groupes tels que Cinematic Orchestra ou encore Floating Points.
lien youtube : https://www.youtube.com/watch?v=KThocJkdEis
Adhésion à prix libre.
Sortie de résidence ID10

Sortie de résidence ID10

ID10, c’est une rencontre improvisée entre deux personnalités créatives aux identités
multiples qui ont l’envie de proposer un projet qui veut mettre l’accent sur les cultures, les
identities entre le mouvement et le son via l’improvisation dansée et musicale. Cette
improvisation a comme base le rythme. Le rythme qui nous vient de l’Afrique noire, en
passant par l’Afrique du nord, le Portugal, l’Allemagne et enfin la France et la Belgique.
L’envie de ces deux jeunes femmes de se reconnecter à leur origines est leur motivation
première. La seconde étant de faire un pont entre les disciplines en s’appuyant sur les
identités multiples.

Virginie HONVOH, artiste pluridisciplinaire née en Allemagne ayant vécu au Portugal pour
finir en Belgique, se décrit comme une personne positive et toujours ouverte à de nouveaux
défis.
Diverses formations en danse (classique, contemporain, jazz,hip-hop) lui ont donné goût au
travail de l’espace et du corps « brut »!
Ce qui l’a menée à faire des études d’architecture et d’entamer une formation en chant jazz.

Farida Amadou a commence la musique en chantant et en apprenant à jouer de la guitare de
manière autodidacte. Cette jeune belge originaire du Niger a commence à s’intéresser au
jazz et au hip-hop en 2011.
En 2013, elle découvre l’improvisation libre. Et depuis 2014, elle a joué avec divers artistes
venant de France, d’Allemagne, des pays Nordiques et des Etats-Unis :
Tom Malmendier, Ian-Elfinn rosiu, Morgane Carnet, Vincent Lajus, Eve Risser, Linda
Sharrock, Mario Rechtern, Balazs Pandi, …

Durée : 15 minutes environ.

Rencontres de poésie

Rencontres de poésie

Un vingt-huit octobre deux mille dix-sept écrit en toutes lettres
(Poésie hors de la scène et poésie hors du livre)

Avec un vivier d’artistes : Agathe Amazias, Jenny Braizat, Andrea Franzoni, Sharmila Naudou, Maxime Reverchon et Sacha Steurer.

À LA DEVIATION / Le 28.10.2017 / De 18 h à 23 h

18 heures, accueil du public, 19 heures, début des lectures.

Après une semaine de résidence à la Déviation (se rencontrer, échanger, prendre le temps de trouver l’espace du texte), le groupe de 6 jeunes artistes ouvrent les portes de leurs univers d’écriture et de lecture.

Entrée prix libre. Restauration sur place.

AGATHE AMAZIAS
Les filles de dieu
Agathe Amazias commence à écrire ses états d’âme pour échapper à la nuit de son sexe. Happée par les ténèbres, instruite par elles, elle est ravie par ce qu’elle perçoit. Elle fait le pari de croire au pouvoir de transfiguration de l’écriture dans sa vie. Vivre et écrire en somme, pour ne pas devenir ventriloque de son époque.
Les filles de dieu lui ont été dictées une nuit par des voix qui l’assaillaient. Ce poème poursuit une expérience offensive des affects. Un poème en guise de cri.

JENNY BRAIZAT
La femme invisible ou celui qui écrit dans ta tête
Lecture d’un texte aux corps et voix multiples.
Un, les yeux.

Deux, le feu, trois, le nom.
Le vent arrive du début du monde.
L’aboiement des chiens, la nuit, agrandit l’espace.
Un troupeau de nuages s’est figé dans le ciel, ici, il est plus grand qu’ailleurs.

Quatre, les enfants.
Carillon glas déchets organiques verre vieux bars boucheries chats plastique pluie roses marteau métal rouille.

Les étoiles sont revenues. L’heure habituelle pour couper des têtes, moitié de nuit,
encore des poux.
Et cinq, les oiseaux.

« Nous sommes des questions à n’en plus finir », dit la mère du premier homme.

ANDREA FRANZONI
THE POET IS PRESENT = création de) POESIE DIRECTE
Une Table (feuille, stylo, imprimante)
Deux Chaises &
Le Spectateur

J’ouvrirai l’atelier privé du poète (main, tête et langue) pour une tentative de poésie directe. Au lieu de partir de l’intérieur mental de l’écrivain, pour atteindre ensuite la réalité, espérant une fonctionnalité esthétique indirecte, je partirai du Réel (sa timidité, ses impositions) pour former avec le spectateur une communication poétique (révélation ou invention) qui lui sera adressée, dont il sera « le champ », point de départ et lieu d’arrivée. Le spectateur s’assoit à une table, et après communication verbale ou émotive (10 minutes environ) reçoit, (telle une pizza sortant du four) un poème : « le sens est le temps d’un son »

SHARMILA NAUDOU
Emily, Clélie, Marguerite et les autres
ou les fantômes de ma désuétude.

Avec l’aide d’Audrey Ruzafa

Comment faire dialoguer tous mes fantômes ? Ceux dont j’hérite malgré moi, les ancêtres, et ceux que je me suis/ qui m’ont choisies ?
Dans l’agenda de mon arrière-grand-mère, des vers de circonstance laissés par ses amies à la fin du XIXème siècle.
Dans ma tête, les mots d’Emily Dickinson, lettres ou poèmes.
« Les feuilles ainsi que les femmes s’échangent d’exclusives confidences » écrit cette dernière. Femmes de l’intérieur. Intérieur clos des maisons, intérieur de leurs corps, intérieur de moi.
A partir de matières disparates collectées dans une maison familiale en Ariège et dans les œuvres de la poétesse, tenter de dessiner un paysage.

MAXIME REVERCHON
Pèlerine (écrit en cours)

Peu de temps avant le départ, un peu après le retour, sur la table il y a une carte transparente : Rau de la Biche – Chemin du Grand Creux – Chemin de la Levée. « L’alignement est suffisant, il donne une représentation du terrain. »

SACHA STEURER
Par-là nous sommes des chevaux (écrit en cours)

L’agenda perpétuel est entre nos mains. Le temps passe. Le présent déchire l’infini du temps. Les Psaumes sont chantés à l’aube par le Père Jean sur un rocher. Les nomades me donnent la clé de la porte du Printemps et je raconte à l’enfant des histoires de visages. Nous étions arrivés à une source se divisant en trois : la source géographique, la véritable et l’authentique. Mais qu’est ce après tout un voyage ? Sinon un court espace à prolonger par le temps de l’écriture – retour régulier au point d’éternité. Pierres blanches pour former des mots sur la terre rouge –

Et la présence de Pamela Vilches Álvarez qui tiendra un stand de vente de cahiers artisanaux.
Le projet de reliure et de micro-édition artisanales Les Mots que- est né à Marseille, il se nourrit des voyages pour apprendre les savoirs-faire d’ailleurs autour de la reliure. Les matières sont entre autres des papiers locaux, certains du Chili. On utilise du tissu wax (récupéré des ateliers de couture de Marseille) du coton, et du papier recyclé artisanal.Pour les idées en tête Les Mots que- coinçoit des projets collectifs à l’atelier Meraki situé au Cours Julien. Un poème unique d’auteur édité sous forme de mini livre.

Sortie de résidence: L’oiseau bleu

Sortie de résidence: L’oiseau bleu

Ouverture publique
après une semaine de recherche sur le cinquième tableau de
L’Oiseau bleu (de Maurice Maeterlinck)

intitulé La Forêt par la Cie l’Argile

avec
Luca Bondioli
Emma Gustafsson

Installations et créations plastiques
Barbara Fougnon

Vidéo et photographie
Trista Ma

Mise en scène et dramaturgie
Eric Schlaeflin
————————–————————–————————–———–

Rappel des faits
Fait n° 1
La fée Bérylune est apparue nuitamment, la veille de Noël, à Tyltyl, jeune garçon et fils d’un bûcheron. Elle lui a demandé de trouver pour elle l’oiseau bleu, l’unique remède pour soigner sa fille qui semble atteinte d’un mal étrange et incurable : elle voudrait être heureuse. Il part, accompagné de sa sœur Mytyl, à la recherche du précieux volatile. Les jeunes aventuriers ont déjà traversé quelques contrées insensées (le Pays du Souvenir et la Nuit) lorsqu’ils entrent dans la Forêt sous un clair de lune.

Fait n° 2
La Cie L’ARGILE imagine en septembre 2014 une première esquisse de la pièce formée de courts fragments visuels.
En mai 2017, une nouvelle esquisse, basée sur le premier acte, devient le point de départ de la création de la pièce dans son intégralité.

Fait n° 3
En résidence à la Déviation du 9 au 14 octobre, le tableau de la Forêt est choisi pour aborder l’une des thématiques majeures de la pièce : chercher « l’âme des choses ».

La disputatio
La scène de la Forêt est celle d’un procès de l’humain jugé par la nature, végétale et animale.

L’ouverture publique sur notre semaine de travail vous convie à discuter avec nous les enjeux philosophiques et théâtraux de cette scène de L’Oiseau bleu.

Un lieu, des matières, des idées sont exposés et mis en discussion.

 

 

Concert CieKta & Le Chant des Grenouilles

Révolution du 13 octobre :


Le Chant des Grenouilles & Cie Kta

La soirée concerts commence avec notre ami Lorenzo Valera (chant.guitare.accordéon) qui présentera le spectacle « Le Chant des Grenouilles » en trio avec Séline Gulgönen (chant.clarinettes) et Laila Sage (chant).
150 années de luttes à travers les chants italiens de tradition orale.
Ce concert inaugura une série d’ateliers de chant populaire , « La terre aux mille voix », à la Déviation à partir du mardi 24 octobre.
https://chantgrenouilles.jimdo.com/
http://bulkington.alekos.net/fr/la-terre-aux-mille-voix-cours-de-chant-populaire-en-chorale-à-lestaque

En deuxième partie :
Cie Kta, histoires populaires et enragées (punk/noise)
La cie Kta raconte l’histoire populaire de cette drôle de France, élevant la voix de celles et ceux qui nous précèdent, de ces héro-ïnes ordinaires qui se sont battu-es pour plus de justice et qui sont resté-es humain-es face à l’inhumanité. Elle s’acharne à fouiller, à creuser et à déterrer des histoires de femmes, de hors-la-loi, de communardes, d’idéalistes, de bandits au drapeau noir soucieux d’écrire une autre histoire de France,empreinte de fraternité, de solidarité et de liberté.
anne : chant, chloé : basse, david : batterie, fred : guitare
https://ciekta.bandcamp.com/

+++ Les artistes sont rémunérés grâce à vos entrée à prix libre +++

affiche grenouille def logo cie kta 2017 72 copy

 

 

Enregistrer

Atelier + JAM festive de Danse Contact et Musique Improvisée

Atelier + JAM festive de Danse Contact et Musique Improvisée

Jam Festive de rentrée

Première Jam de contact improvisation de l’année à la déviation, où vous pourrez apprendre ce que le collectif de contact improvisation vous propose pour cette nouvelle Année

18h-19h : Cours d’initiation au Contact improvisation
19h30 – 22h : Jam en silence et Musique.

Puis une auberge espagnole, où nous pourrons partager un repas ensemble, apportez vos bons petits plats.


Tarif : à partir de 5 euros l’atelier et 3 euros la jam.

« Le contact improvisation (CI )pourrait se définir comme une danse-sport qui naît de l’écoute et du contact physique entre deux ou plusieurs partenaires; un jeu d’exploration gestuel et sensoriel qui s’invente à chaque instant, prend les qualités les plus variées, et demande à être vécu et partagé, tel un dialogue. » (I.Uski)
L’espace de pratique privilégié du contact improvisation est la jam:

La jam est un moment de pratique où les danseurs sont responsables de leur préparations physiques.

Il s’agit d’un espace d’improvisation dans lequel on peut entrer/ sortir, être acteur ou témoin. La danse peut se développer seul, en duo, trio ou en groupe, elle naît des inspirations de chacun.

Des musiciens, plasticiens, comédiens… peuvent se joindre aux danseurs, il s’agit d’un espace d’exploration dans lequel toute forme d’expression est bienvenue.

La jam n’est pas un spectacle, il n’y a pas de spectateurs, tous les participants sont impliqués.

———–

La Déviation 210 chemin de la Nerthe, 13016 Marseille
Pour venir :
Train : depuis la gare Saint-Charles, gare de l’Estaque puis 20 min de marche.
Bus : Bus 35 depuis Joliette, arrêt Estaque Castejon puis 20 min de marche et bus 36 depuis Bougainville, arrêt La Nerthe Mistral puis 15 min de marche. (ou bus de nuit 535 à partir de Canebière Bourse)
Voiture : après L’Estaque, prendre la montée Antoine Castejon à sens unique, puis le chemin de la Nerthe (direction La Galline), jusqu’au numéro 210.