Concert – Iranhe, De La Crau et FUR

Concert – Iranhe, De La Crau et FUR

La sau, lo sofre e lo mercuri

21 h30
IRANHE / musica estranciva.
"Une aube rouge pleine d’ortie et de feu. Ouvre les torses ! Sèche les pierres !
La réussite du fou au détour du ciel, catastrophe sonnante.
Les orgues resplendissent à l’entrée des vestiges, sur les dalles à jamais détruites."
Musique et textes représentent l’expression provençale de la confrérie des « Post-industrial Lazy dervishes ».
4 servants ; instruments : voix, clarinette, bombarde, contrebasse, violon, batterie, petite machinerie."
Vincent Roussel – Dawid Bouvard – Jacques Sorrentini-Zibjan – Arnaud Fromont

22h20
De la Crau - Sam Karpienia
Sam Karpienia chante un rugueux provençal hors sol distordu par des riffs en boucle de guitares électriques. Thomas Lippens aux percussions tribalise des bois ferraillés martelant la transe.
Contrebasse manu Reymond fait grincer et mordre de graves ostinatos à l’archet.
De la Crau un univers sobre, puissance contenue, mélodies traversées de poésies aux milles visages.

23h30
F.U.R (Folklore Urbain Ruralisé)
Célébration musicale Cròia
La Cròia est une spiritualité qui remonte à des temps immémoriaux. Elle trouve son point d’origine sur et sous les collines d’Allauch. Elle se formalise d’ère en ère sous forme de cultes, d’écoles, de chant, d’images ou de mouvement. Sa ré-incarnation actuelle est récente et exprimée ici sous sa forme musicale dite « Folklore Urbain Ruralisé ».
1 chantre, 1 pentasònaire, 1 contaire, 1 Òrdosòn
Jean-François Aragon - Charly Kochowsky - Renat Bosc - Greg Duvernay

Ouverture des portes à 20h30.
Repas à prix libre.

Duo Kerusa – Milonga / Concert

Milonga concert d'un dimanche d'été avec le duo argentin Kerusa.

Kerusa, fabrique de tango.
Gustavo Berjelí, chant, guitare,
Javier Lopez, chant, guitare, bandonéon.

“De querusa” est une expression du lunfardo, l'argot qui résonne dans la région du Rio de la Plata. De querusa, c'est en douce, à la dérobée, subrepticement.

Décembre 2015, Argentine, le chanteur Gustavo Berjelí et le guitariste, bandonéoniste, chanteur Javier López se rencontrent musicalement, chacun avec ses créations, chacun avec une profonde passion pour ces œuvres moins connues du répertoire populaire du Rio de la Plata.

En plus des tangos, valses, milongas et candombés, Keruza est imprégnée des origines des deux musiciens “des terres du dedans” et offre des touches de folklore argentin (cueca, tonada, chacarera, gato, etc).

Keruza c'est aussi un son traditionnel, désuet, emprunt de l'imaginaire des années 1930-40 où deux voix forgées dans les faubourgs et les banlieues du centre se mêlent. Deux guitares discutent, s'affrontent et se répondent pour laisser place tantôt au sombre et distingué bandonéon.

L'occasion de passer une soirée où l'on se réunit tous autour de la danse.

OUVERTURE DES PORTES A 19h
CONCERT A 20h30

Comme d'habitude un repas à prix libre vous sera proposé par l'équipe de la Déviation.

Lancement « Incartades » / Revue #1

Depuis trois ans, au milieu de la pierre et de la poussière des falaises, une pensée du monde s'élabore à La Déviation.
Des essais, certains confluents, d'autres, pas du tout. En tous cas, il y a un agir qui est commun.

Nous vous invitons chaleureusement à lancer au monde cette revue qui rassemble des regards croisés pour observer si de tout cela quelque chose se tisse.

Après la présentation du spectacle "Hedwig Tanner" à 19h le même jour, nous vous attendons pour une soirée de concerts, de performances et de lectures ...

La première édition de la revue, "Incartades", est un travail éditorial de toute l'équipe de La Déviation.

Hedwig Tanner / étude # 1 (théâtre)

Hedwig Tanner
d’après Robert Walser

une mise en scène de Malte Schwind
avec Naïs Desiles
et des lumières de Iris Julienne

durée : environ 1h

jeudi, 7 juin à 19h
vendredi, 8 juin à 19 h (suivi du lancement de la revue Incartades ayant pris ancrage à la Déviation)
samedi, 9 juin à 20h30
dimanche, 10 juin à 17h

ATTENTION, JAUGE LIMITÉE. RÉSERVATION OBLIGATOIRE :

Hedwig Tanner est la première étude d’une série de portraits de femmes entièrement créé à La Déviation. Il s’agit ici d’une figure qui traverse une pensée sur la possibilité du bonheur et fait la tentative de franchir l’abîme qui nous sépare pour enfin « ne plus être seule avec ses rêves ». Réussira-t-elle ? Nous n’en savons rien, mais nous pouvons faire l’expérience avec elle de cette traversée et d’« aller une fois au bout de ce qu’on veut dire ».

Cette étude s’inscrit dans la volonté de continuer une recherche poussée avec des comédiennes avec qui je travaille depuis le début pour interroger les réponses théâtrales déjà trouvées, pour déplacer le jeu, pour affiner et subtiliser le geste à la fois de la direction d’acteur que de l’interprétation.

La série de ces études est plus largement une expérimentation sur la forme du monologue et constitue un pied de nez au marché et aux circuits de diffusion*. Nous jouerons de nombreuses fois pendant une année, car nous considérons que ce travail-là, devant le public, nous nous devons de nous le réapproprier aussi, qu’il n’y ait aucune raison que la possibilité de ce travail soit réservé à une élite.

Malte Schwind

*Le champ théâtral semble se resserrer de plus en plus sur lui-même tant dans la production que de la diffusion par une centralisation croissante accompagnée d’une logique marchande. Les circuits de diffusion sont rigoureusement structurés selon une hiérarchie pour laquelle « l’émergence » est le mot d’ordre qui légitimise cette hiérarchie et l’inégalité entre les acteurs du champs. Hors de cette hiérarchie, il n’y a pas d’autres circuits de légitimation.
La Déviation a déjà réussi à trouer le système de production marseillais en lui faisant un pied de nez, en déjouant la hiérarchie établie. Elle est la preuve en acte de l’illégitimité des fonctions excluantes du système existant et peut-être l’un des derniers acteurs à travailler réellement à une décentralisation dramatique marseillaise.

Afrimayé-Calle Sol

TAMBOURS ET CHANTS en provenance d’Haiti, Cuba, Guadeloupe, Colombie, Venezuela. Afrimayé et Calle Sol viendront enchanter les falaises des hauteurs de l’Estaque par des rythmes traditionnelles sacrés et profanes..

La Reine Mab – Concert

La Reine Mab, c’est autant l’accoucheuse des fées de Shakespeare que l’ivresse mystique, mebd en gaélique. Ivresses électroniques aux effluves de rock, La reine Mab présente un univers amalgamé d'influences, tissé de cordes saturées et de synthés analogiques, et de cette voix féminine, tantôt vindicative tantôt retenue, toujours prégnante.

De l'énergie pure du rock-noise au ressenti extatique de l'électro, au psychédélisme de l'acid, l'énigmatique trio de la forêt de Tronçais déploie des paysages sonores cinématiques à travers synthés analogiques, voix, guitares et machines issues de leur propre conception. En résultent des odes électroniques incandescentes des musiciens Sam et Korg Moog, des assauts cyber-punk bruts qui propulsent la voix de la charismatique Julie.

Un véritable parcours du « corps voix instrument », indispensable à leur propre expression, une exploration des pratiques vocales et instrumentales, des musiques rock, punk, du monde (tzigane, bulgare, yiddish, arabe) sublimées en live par des projections hypnotiques, orchestrées par Flow Valmont ainsi qu'un Live Paint de Pierre Pab !

Rencontre de fanfare

À partir de 19h30 : Soirée d’échanges musicaux, d’expériences sonores et d’improvisations fanfaronnes à LA DÉVIATION.

L’aventure musicale des orchestres populaires de rue se poursuit cette année avec au programme la rencontre de plusieurs fanfares d’ici et d’ailleurs. La fanfare des familles invite la fanfare « Les locataires » qui descendront de Nîmes pour nous retrouver, ainsi que « la fanfare d’ici » qui arrivent de Saint Hilaire de Brens, petit village Isérois. Bien sûr, nous serons complices de ces rencontres avec la fanfare Bipolaire notre sœur jumelle des hauteurs de L’Estaque. Mais il semblerait que d’autres fanfarons marseillais puissent se glisser dans la fête…bref ça risque de claironner à plein poumons, de pétarader fort et joyeusement.

En préambule, une mise en oreille le vendredi 25 mai à 20h au Régali, avec une mini-fanfare improvisée pour l’occase ! Avec :

Thierry Daudet, trompette et danseur étoilé
Nicolas Delorme, saxophones débridés
Alfred Spirli, percussions discount
Samuel , percussions 1er choix
Jean Marc François, on sait jamais vraiment
Olivier Bost, tromboniste discret

Ces 6 individus tenteront ce soir-là de rendre l’humeur favorable au gaie charivari qui se poursuivra tout le weekend.

Le samedi 26 mai,

10h au Régali : Une invitation à tous ceux qui voudraient tenter l’expérience de jouer de la musique en collectif, quelle que soit sa pratique instrumentale, et elle est ouverte à ceux aussi qui n’en auraient pas eue jusqu’à présent. Petits et grands peuvent venir avec leurs instruments ou celui rangé dans l’armoire depuis des années (mélodica, flûte à bec, percussions, le clairon du Papi…) l’emprunter à quelqu’un et de toute façon d’autres propositions vous seront faites (instruments bricolés, d’autres fabriqués). J’insiste sur l’idée que parents (père, mère, grand-mère, grand-père…) et enfants puissent se retrouver dans l’orchestre, ainsi que sur l’ouverture aux débutants et à toute personne n’ayant même jamais pratiqué d’aucun instrument.

11h45 : première sortie au Bar Denis, 31 boulevard d’Annam à Saint Henri, face au cinéma L’Alhambra. Apéritif bruyant

13h : repas au Régali tiré du sac
14h-15h : Rassemblement de l’ensemble des musiciens de chacune des fanfares toujours au Régali. Explication du programme et répétition.
15h30-16h30 : Concert aux centre social de l’Estaque Séon.
17h30-18h30 : Le quiz des fanfares à L’Harmonie de l’Estaque gare.
À partir de 19h30 : Soirée d’échanges musicaux, d’expériences sonores et d’improvisations fanfaronnes à LA DÉVIATION.

Dimanche 27 mai,

RDV 11h au Régali, Apéritif et repas tiré du sac, pour un final en fanfare !

Libérons Les Parpaings #1 / Soirée de soutien à la Casa Consolat

Libérons Les Parpaings #1 / Soirée de soutien à la Casa Consolat

LIBÉRONS LES PARPAINGS! #1

Soirée de soutien à LA DÉVIATION
pour son projet d’achat du lieu
Casa Consolat / Mercredi 25 avril 2018 / 18h-00h

Ouverture des portes 18H00 / Concert 19H00>20H00 / Repas à partir de 21H00>23H / 22H Présentation du projet et discussion / Projections toute la soirée au Garage Imaginaire.

Cette soirée à La Casa Consolat est la première d’une suite d’activités hors-les-murs de La Déviation qui a pour objectif de présenter notre projet et sa pérennisation.
Nous voulons poursuivre les rencontres, alors nous venons vers vous en centre ville !

La Déviation est un lieu de recherches et de création artistique indépendant établi sur les hauteurs de L’Estaque, dans les quartiers nord de Marseille.

Depuis trois ans, une quinzaine d’artistes de tous bords ont oeuvré bénévolement à l’aménagement de lieux fonctionnels et accueillants : un studio de musique, un studio de danse, un théâtre, un atelier d’arts visuels, un grand espace polyvalent de travail et de sortie de résidences ainsi qu’un bar associatif, La Guinguette. Les occupants actuels partagent des espaces de travail dans une volonté d’autogestion et de collectivisation des outils de production.
Pour ceux qui ne le sauraient pas encore, La Déviation et son équipe souhaitent aujourd’hui pérenniser le projet en achetant le lieu et pour cela, recherchent activement des fonds pour rassembler un apport et pouvoir contracter un prêt.

En venant à cette soirée, vous soutenez cette initiative alternative ! Nous vous invitons à venir découvrir et soutenir le projet de La Déviation autour d’un bon repas et d’un chouette concert, comme de coutume à La Casa Consolat et à La Déviation.

Prix d’entrée de soutien: 5 euros
Repas : coûtant/soutien
Adhésion à la Casa Consolat obligatoire et à prix libre.

A cette occasion, le collectif de musiciens Dolce Clifford, aura le plaisir de vous présenter leurs arrangements du répertoire joué par le célèbre trompettiste Clifford Brown. Six musiciens en formation sextette (Hannes Mölsä (trompette), Felipe Léon Ortega (saxophone alto), Pierre Ballis (saxophone alto), Guillaume Bireaud (piano), Jean-Brice Cordier (contrebasse) et Julian Biscaro-Balle (batterie), ouvriront les festivités. Nous continuerons avec un bon repas concocté par la chef Héloïse. Le Garage Imaginaire sera également ouvert ; espace de projections d’images d’archives des activités du lieu de la Déviation.

+ info:

Casa consolat

1 rue consolat, 13001 Marseille

http://www.ladeviation.org/
http://casaconsolat.org/

Ateliers de printemps – Flore & Jardinage – La Déviation

Ateliers de printemps – Flore & Jardinage – La Déviation

ATELIERS DE BIODIVERSITÉ – FLORE ET JARDINAGE, ÉPISODE 2

Du 23 au 27 avril 2018
De 10h à 16h

Ce qui vous attend:

– Des nouvelles expériences afin de mieux comprendre la nature environnante.

– Nous continuerons à découvrir comment vit le potager.

– Semis du mois d’avril, le repiquage, éclairage plantations, le travail du compost, d’autres ballades pour se questionner sur l’environnement et la nature qui nous entourent.

– Et encore plus d’expérimentations artistiques.

C’est ce que la Déviation propose la première semaine des vacances de printemps.

Pour enfants entre 6 et 12 ans

Programme détaillé à venir.

125€ prix conseillé, 100€ prix minimum, 150€ prix de soutien
Inscriptions obligatoires – Places limitées.

Informations et réservations au 06 20 36 34 83 ou gwen@studiochagal.com

Intervenants : Edwin Cuervo – artiste plasticien
Gwenaëlle Le Gal – paysagiste DPLG

Au plaisir de vous accueillir.