Chargement Évènements

« Tous les Évènements

  • Cet événement est passé

Rencontres de poésie

octobre 28 à 18 h 00 min - 23 h 00 min

21751391_860621577447169_1523466550582007975_n

Un vingt-huit octobre deux mille dix-sept écrit en toutes lettres
(Poésie hors de la scène et poésie hors du livre)

Avec un vivier d’artistes : Agathe Amazias, Jenny Braizat, Andrea Franzoni, Sharmila Naudou, Maxime Reverchon et Sacha Steurer.

À LA DEVIATION / Le 28.10.2017 / De 18 h à 23 h

18 heures, accueil du public, 19 heures, début des lectures.

Après une semaine de résidence à la Déviation (se rencontrer, échanger, prendre le temps de trouver l’espace du texte), le groupe de 6 jeunes artistes ouvrent les portes de leurs univers d’écriture et de lecture.

Entrée prix libre. Restauration sur place.

AGATHE AMAZIAS
Les filles de dieu
Agathe Amazias commence à écrire ses états d’âme pour échapper à la nuit de son sexe. Happée par les ténèbres, instruite par elles, elle est ravie par ce qu’elle perçoit. Elle fait le pari de croire au pouvoir de transfiguration de l’écriture dans sa vie. Vivre et écrire en somme, pour ne pas devenir ventriloque de son époque.
Les filles de dieu lui ont été dictées une nuit par des voix qui l’assaillaient. Ce poème poursuit une expérience offensive des affects. Un poème en guise de cri.

JENNY BRAIZAT
La femme invisible ou celui qui écrit dans ta tête
Lecture d’un texte aux corps et voix multiples.
Un, les yeux.

Deux, le feu, trois, le nom.
Le vent arrive du début du monde.
L’aboiement des chiens, la nuit, agrandit l’espace.
Un troupeau de nuages s’est figé dans le ciel, ici, il est plus grand qu’ailleurs.

Quatre, les enfants.
Carillon glas déchets organiques verre vieux bars boucheries chats plastique pluie roses marteau métal rouille.

Les étoiles sont revenues. L’heure habituelle pour couper des têtes, moitié de nuit,
encore des poux.
Et cinq, les oiseaux.

« Nous sommes des questions à n’en plus finir », dit la mère du premier homme.

ANDREA FRANZONI
THE POET IS PRESENT = création de) POESIE DIRECTE
Une Table (feuille, stylo, imprimante)
Deux Chaises &
Le Spectateur

J’ouvrirai l’atelier privé du poète (main, tête et langue) pour une tentative de poésie directe. Au lieu de partir de l’intérieur mental de l’écrivain, pour atteindre ensuite la réalité, espérant une fonctionnalité esthétique indirecte, je partirai du Réel (sa timidité, ses impositions) pour former avec le spectateur une communication poétique (révélation ou invention) qui lui sera adressée, dont il sera « le champ », point de départ et lieu d’arrivée. Le spectateur s’assoit à une table, et après communication verbale ou émotive (10 minutes environ) reçoit, (telle une pizza sortant du four) un poème : « le sens est le temps d’un son »

SHARMILA NAUDOU
Emily, Clélie, Marguerite et les autres
ou les fantômes de ma désuétude.

Avec l’aide d’Audrey Ruzafa

Comment faire dialoguer tous mes fantômes ? Ceux dont j’hérite malgré moi, les ancêtres, et ceux que je me suis/ qui m’ont choisies ?
Dans l’agenda de mon arrière-grand-mère, des vers de circonstance laissés par ses amies à la fin du XIXème siècle.
Dans ma tête, les mots d’Emily Dickinson, lettres ou poèmes.
« Les feuilles ainsi que les femmes s’échangent d’exclusives confidences » écrit cette dernière. Femmes de l’intérieur. Intérieur clos des maisons, intérieur de leurs corps, intérieur de moi.
A partir de matières disparates collectées dans une maison familiale en Ariège et dans les œuvres de la poétesse, tenter de dessiner un paysage.

MAXIME REVERCHON
Pèlerine (écrit en cours)

Peu de temps avant le départ, un peu après le retour, sur la table il y a une carte transparente : Rau de la Biche – Chemin du Grand Creux – Chemin de la Levée. « L’alignement est suffisant, il donne une représentation du terrain. »

SACHA STEURER
Par-là nous sommes des chevaux (écrit en cours)

L’agenda perpétuel est entre nos mains. Le temps passe. Le présent déchire l’infini du temps. Les Psaumes sont chantés à l’aube par le Père Jean sur un rocher. Les nomades me donnent la clé de la porte du Printemps et je raconte à l’enfant des histoires de visages. Nous étions arrivés à une source se divisant en trois : la source géographique, la véritable et l’authentique. Mais qu’est ce après tout un voyage ? Sinon un court espace à prolonger par le temps de l’écriture – retour régulier au point d’éternité. Pierres blanches pour former des mots sur la terre rouge –

Et la présence de Pamela Vilches Álvarez qui tiendra un stand de vente de cahiers artisanaux.
Le projet de reliure et de micro-édition artisanales Les Mots que- est né à Marseille, il se nourrit des voyages pour apprendre les savoirs-faire d’ailleurs autour de la reliure. Les matières sont entre autres des papiers locaux, certains du Chili. On utilise du tissu wax (récupéré des ateliers de couture de Marseille) du coton, et du papier recyclé artisanal.Pour les idées en tête Les Mots que- coinçoit des projets collectifs à l’atelier Meraki situé au Cours Julien. Un poème unique d’auteur édité sous forme de mini livre.

Détails

Date :
octobre 28
Heure :
18 h 00 min - 23 h 00 min

Lieu

La Deviation
210, Chemin de la Nerthe
Marseille - L'Estaque 13016, PACA 13016 France
+ Google Map
Téléphone :
09 81 09 44 01
Site Web :
http://www.ladeviation.org/